ecoexistonsalaravoire@gmail.com

Notre programme

Elections municipales de La Ravoire 2020

Vous pouvez voir notre programme en intégralité, ou choisir la partie qui vous intéresse le plus :

Démocratie participative

Transition écologique

Solidarités

Démocratie participative

Redonner le pouvoir aux habitants

  • Mesure 1 : Pour un budget participatif : Mettre en place un budget participatif et solliciter les habitants pour qu’ils déposent chaque année des projets d’intérêt général. Cliquer ici pour tout comprendre sur le budget participatif
  • Mesure 2 : Pour des conseils de quartier autonomes : Garantir l’autonomie de conseils de quartier, gérés par les habitants, en les dotant notamment d’un fonds à l’innovation. Voir un exemple de charte d’un conseil de quartier
  • Mesure 3 : Pour des commissions ouvertes : Donner la possibilité aux habitants de proposer des points à l’ordre du jour des commissions de la commune ouvertes aux citoyens.

Rapprocher les élus des citoyens

  • Mesure 4 : Pour des rencontres régulières élu.es-habitants : Favoriser la rencontre des élus avec les habitants, au moins une fois/an et par quartier.
  • Mesure 5 : Pour une formation permanente : Encourager la formation des élus et accompagner les citoyens dans l’exercice de la vie démocratique.
  • Mesure 6 : Pour la démocratie locale : Créer un poste d’adjoint à la vie démocratique locale.

Instaurer des contre pouvoirs

  • Mesure 7 : Pour des droits à la minorité : Proposer la Présidence de la commission des finances à un élu de l’opposition.
  • Mesure 8 : Pour un contrôle de la démocratie :Mettre en place une nouvelle commission, la commission de vie démocratique locale.
  • Mesure 9 : Pour des compte-rendus de mandat : Vérifier le respect des engagements du conseil municipal qui devra rendre compte à mi-mandat de son action.
  • Mesure 10 : Pour l’arrêt du cumul : S’engager à être Maire à 100% sans cumul de mandat. Assurer la transparence de l’implication des élus dans les instances municipales et communautaires.

Renforcer la transparence

  • Mesure 11 : Pour la transparence et l’information : Rétablir la retransmission vidéo des conseils municipaux sur le site de la commune.
    Assurer la transparence de l’implication des élus dans les instances municipales et communautaires.
  • Mesure 12 : Pour la consultation permanente : Consulter les habitants sur des choix d’investissements importants.
    Expliquer les propositions budgétaires dès lors que des choix d’investissements importants liés à la vie quotidienne se posent (ex : plaine des sports, roc noir, parking silo …)
  • Mesure 13 : Pour l’information sur Grand Chambéry : Consulter et informer les citoyens sur des sujets dont la décision est prise au niveau de l’agglomération mais qui ont un impact important sur la commune et sur la vie à la Ravoire.

Transition écologique

Favoriser le “Bien vivre” pour tous à la Ravoire

  • Mesure 14 : Pour une ville à taille humaine : faire une pause dans l’urbanisation et la « bétonisation » (Centre-ville, Roc Noir…) Privilégier l’implantation de commerces de proximité et d’activités écologiquement et socialement utiles plutôt que l’extension de grandes zones commerciales.
    Concernant l’urbanisation, les élu.es présent.es sur la liste « Eco-Existons », contrairement à tous les autres, ont refusé de voter le PLUI-HD en 2019 vu cet objectif de croissance démographique excessif (+2 % par an pour La Ravoire et l’agglo, soit un doublement, + 23 450 habitants d’ici 2030 !) qui imposera encore plus de constructions, plus de densité, le grignotage de la nature en ville, l’explosion des déplacements,… Nous remettrons en cause ces objectifs déraisonnables et intenables du PLUI-HD avec la nouvelle majorité de Grand Chambéry.
    Pour le centre ville – Valmar, nous « gèlerons » les travaux, renégocierons le contrat de concession avec la SAS (non voté par les élu.es présents sur la liste « Éco-Existons ») en rouvrant la concertation rompue avec les habitants pour tenir compte de leurs avis.
    Pour le Roc Noir, avec Grand Chambéry nous « gèlerons » tout nouveau projet de centre commercial. Sur ces terres à vocation nourricière, nous soutiendrons un projet de nature agricole (ferme urbaine de production maraîchère bio, vente directe et alimentation cantines, accueil pédagogique, cuisine centrale intercommunale,…)
    Pour les autres secteurs de la commune, vigilance sur les projets d’urbanisation, avec végétalisation et intégration paysagère, dans le respect de l’objectif national « Zéro Artificialisation Nette »
  • Mesure 15 : Pour une ville verte : Préserver des espaces verts, la biodiversité et la nature en ville. Revégétaliser la place de la mairie, planter des arbres, développer les jardins partagés.
    Établissement d’une carte des ilôts de chaleur et de la nature en ville à La Ravoire (dont place de la mairie, les écoles et lieux de loisirs, itinéraires piétons,..) , suivi d’un plan d’action pour faire face aux effets du réchauffement climatique, avec plantation d’arbres et végétalisation
    – Création d’un « permis de jardiner » pour permettre aux habitants volontaires de végétaliser des espaces publics (délaissés, pieds d’arbres ou d’immeubles,..), si besoin en débitumant
    – Adoption d’une charte de l’arbre, inspirée par celle de Chambéry
    – Étude d’un verger pédagogique et de la biodiversité sur le terrain municipal vers le passage souterrain sous la VRU
    – Objectif commune zéro pesticides (en prolongement de l’action engagée par les élu.es membres d’ Éco-Existons )
    – Soutien à la sensibilisation « nature » dans les écoles (jardins, compostage, activités péri-scolaires,..)
    – Incitation à des rendez-vous collectifs festifs dans les quartiers pour le broyage et le compostage des ressources végétales
  • Mesure 16 : Pour une ville plus apaisée : développer et sécuriser les pistes cyclables et les voies piétonnes. Réduire la vitesse en ville. Multiplier les bancs dans l’espace public.
    – Objectif sécurité pour les déplacements doux (vélos piétons) des enfants en direction des écoles et lieux de loisirs. Objectif qui profitera naturellement à tous les autres habitants pour leurs déplacements.
    – Développement des Plans de Déplacement Scolaire et Plans de Déplacement d’Entreprise pour favoriser les modes non polluants alternatifs à la voiture.
    – Amélioration du réseau piétons pour déplacements dans les quartiers de La Ravoire et vers les communes voisines, avec sécurisation, signalétique, bancs et points d’eau.
    – Extension des zones de circulation automobile à vitesse réduite (zone 30, espaces de rencontre,..).
    – Amélioration du réseau cyclable en traitant les points noirs et les discontinuités.
    – Étude avec Grand Chambéry d’une antenne de la Vélostation pour le sud de l’agglo, avec location de vélos, VAE, vélos cargos, remorques, conseils, …
    – Objectif limitation des déplacements automobiles au profit des modes collectifs et non polluants.

Devenir une municipalité exemplaire

  • Mesure 17 : Pour une meilleure alimentation : Tendre vers des menus 100 % bio et locaux pour les écoliers de La Ravoire, développer l’offre de plats végétariens et lutter contre le gaspillage alimentaire.
    – Poursuite de notre objectif 100 % bio et local avec alternatives végétariennes pour tous, en s’appuyant sur le dernier marché public conclu . Utiliser la courte durée choisie pour ce contrat (18 mois) pour étudier la possibilité de créer une cuisine centrale publique intercommunale avec légumerie et installation d’un maraîcher bio sur la commune (voir projet agricole Roc Noir).

    – Participer à l’augmentation de l’autonomie alimentaire de Grand Chambéry (objectif PAT du Schéma Agricole) en soutenant les circuits-courts (marché, AMAP, La Ravoire Paysanne,..) et l’installation de producteurs bio.
  • Mesure 18 : Pour plus de transports publics : Renforcer l’offre de transport en commun sur la commune de la Ravoire. Assurer des liaisons régulières entre les quartiers et le centre-ville et entre La Ravoire et Chambéry (axe RD 1006), en concertation avec Grand Chambéry.
    – En lien avec Grand Chambéry, rétablissement de la desserte cadencée à travers le centre ville et le nouveau quartier Plantaz, et de la ligne directe par la RD 1006 Challes – Trousse – Madeleine-Chambéry.

    – Actions permanentes de promotion des transports en commun (employeurs, habitants, associations).

    – Information sur les tarifs sociaux accessibles en direction des publics à faibles revenus, en attendant la gratuité partielle à décider dans le cadre de Grand Chambéry
  • Mesure 19 : Pour la transition énergétique : accélérer la rénovation énergétique des bâtiments, la production d’énergies renouvelables et limiter la pollution lumineuse (éclairage public).
    – Demander la prise de compétence de Grand Chambéry sur cette thématique

    – S’inscrire dans l’objectif Territoire à Énergie Positive (TEPOS) de Grand Chambéry, à savoir diviser par 2 nos consommations d’énergie d’ici 2050 et y répondre par 100 % d’énergies renouvelables

    – Sur tous les bâtiments municipaux, réduire les consommations d’énergies et produire des énergies renouvelables, en se basant sur les diagnostics déjà réalisés par l’ASDER (hélas très peu suivis d’actions lors du mandat précédent).

    – Continuer à soutenir les réhabilitations énergétiques dans les bâtiments collectifs des bailleurs sociaux.

    Inciter et accompagner les habitants et syndics à faire de même, en utilisant et développant les outils existants, notamment le nouveau cadastre solaire (en ligne)

    – Étudier l’extension du réseau de chaleur de Barby vers d’autres secteurs de Féjaz ou des Épinettes

    – Soutenir les initiatives publiques et citoyennes pour l’approvisionnement en énergies réellement « vertes », dont les centrales solaires citoyennes type Energie Cimes
  • Mesure 20 : Pour le respect des animaux : faire de la Ravoire une ville respectueuse des animaux en mettant en place une politique dédiée comprenant conseiller municipal délégué à la condition animale, code de bonne conduite, stérilisation des chats libres, ville cirque sans animaux…
    – Un élu dédié responsable de cette thématique.

    – Actions d’information et d’éducation (dont écoles) sur le respect de la condition animale.

    – Pas d’accueil de cirques avec animaux.

    Alternatives végétariennes pour les repas dans les cantines et choix de viandes provenant d’élevages respectueux des animaux

Se doter des outils indispensables pour relever nos ambitions en matière d’écologie

  • Mesure 21 : Pour un plan global et chiffré : Mettre en place un plan d’action type Agenda 21 progressif et ambitieux visant à réduire notre impact environnemental et la pollution.
    – Co-construire avec les habitants et la nouvelle commission « transition écologique » un plan global de type Agenda 21, avec – dans tous les domaines – le diagnostic, les objectifs, les actions détaillées, les calendriers et les indicateurs publics pour mesurer l’impact des actions. En s’inspirant des Agenda 21 existants de Grand Chambéry ou d’autres communes, en s’appuyant sur les comités de quartier et les initiatives éco-citoyennes

    Évaluation annuelle de l’Agenda 21, avant le débat budgétaire, avec une publication dédiée
  • Mesure 22 : Pour une action transversale ambitieuse : Soumettre toutes les décisions municipales et les appels d’offre à une clause développement durable renforcée.
    – Estimation systématique des impacts énergétiques et écologiques (CO2, biodiversité,..) de tous les projets avant décision et de toutes les actions après réalisation. Critères devenant déterminants dans les choix des politiques communales.

    – Construction des marchés publics pour les rendre accessibles aux petites entreprises locales.

    – Valorisation des critères écologiques dans les cahiers des charges et désignation dans le cadre des appels d’offres et marchés publics, communaux ou mutualisés avec Grand Chambéry
  • Mesure 23 : Pour une formation élargie : Former et inciter au développement durable les élus et les agents municipaux. Promouvoir et décliner les politiques d’agglomération.

Accompagner les ravoiriens et les entreprises implantées sur la Ravoire dans la transition écologique

  • Mesure 24 : Pour encourager les citoyens : Soutenir les initiatives écologiques des habitants.
  • Mesure 25 : Pour mutualiser et généraliser : Lancer des appels à projets pour susciter des initiatives citoyennes. Aider à la diffusion de bonnes pratiques en matière de transition écologique et faciliter l’adoption de comportements éco citoyens.
  • Mesure 26 : Pour “verdir” l’économie locale : Aider et privilégier l’installation d’entreprises dans les secteurs d’utilité écologique et sociale et des services à la personne. Valoriser les entreprises qui s’engagent à améliorer leur bilan social et environnemental.

Solidarités

Soutenir chaque Ravoirien.ne en difficulté momentanée ou durable

  • Mesure 27 : Pour Lutter contre la précarité en renforçant de manière significative les moyens et les missions du CCAS (Centre Communal d’Action Sociale).
    Ceci passe par une augmentation notable du budget du CCAS afin d’être plus efficaces dans l’aide aux habitants en difficultés : la dotation actuelle de la mairie, de 60.000 €/an, est tout à fait insuffisante pour une commune de 10.000 habitants. Un budget complémentaire permettra de renforcer l’équipe du CCAS (accueil, médiation). Les administrateurs continueront à être choisis pour leur expérience et leur engagement dans le domaine des solidarités.
  • Mesure 28 : Rapprocher les services municipaux de proximité, qui doivent être accessibles à chacun et délocalisés sur les différents quartiers, et défendre les services publics.
    Des permanences de la Mairie pourront être délocalisées sur les différents quartiers. Des ateliers numériques (matériel, aide humaine), seront mis en place en complément des dispositifs actuels afin de faire reculer la fracture numérique. Des « cabanes à récup. » seront déployées sur les quartiers qui en feront la demande, et serviront également à diffuser les informations utiles au plus près des habitants (n° de tél. nationaux ou locaux utiles, initiatives locales).
  • Mesure 29 : Pour les jeunes : Aider les jeunes en situation précaire ou sans soutien familial.
    Des aides financières (selon le quotient familial) permettront à chaque enfant de participer aux sorties et voyages scolaires (en complément des aides scolaires), et aux jeunes d’adhérer aux associations culturelles et sportives. Nous envisageons également la mise en place d’une aide aux études supérieures.

Préserver et améliorer une qualité de vie pour chaque citoyen

  • Mesure 30 : Pour les familles monoparentales : Faciliter la compatibilité entre vie familiale et vie professionnelle.
    Les services de garde des jeunes enfants seront renforcés (halte-garderie, relais assistantes maternelles, lien avec la PMI). Des aides aux déplacements seront proposées (accompagnement pour l’accès à la tarification solidaire du réseau de bus, aides financières si besoin, recherche de co-voiturage local, aide à l’achat vélo, accompagnement aux déplacements).
  • Mesure 31 : Pour la tranquillité publique : Réorienter les missions de la police municipale vers plus de prévention, de proximité et de liens avec les habitants des quartiers pour garantir la sécurité publique. Faire un bilan du dispositif de vidéosurveillance.
    Il est nécessaire de faire un bilan de la vidéosurveillance et de son efficience, avant d’envisager toute extension coûteuse, en particulier le raccordement au Centre Urbain de Surveillance de Chambéry. Quels que soient les choix en la matière, la sécurité publique sera garantie par une réorientation des missions de la Police Municipale vers plus de prévention dans les quartiers, sans exclure un renforcement des effectifs. Une évaluation des interventions des « Correspondants de Nuits » permettra enfin d’envisager ou non l’extension de leurs interventions de médiation.
  • Mesure 32 : Pour une politique jeunesse renforcée : Accompagner les jeunes en situation de décrochage scolaire, de chômage et prévenir les phénomènes de pré-délinquance.
    Il est nécessaire de mieux accompagner les jeunes en décrochage scolaire, voire en déshérence, par une politique d’insertion en lien avec l’Education Nationale, la Mission Locale Jeune ou le Centre-Socio-Culturel de l’AMEJ. Il est également important de renforcer les liens et le partenariat avec le Service de Prévention Spécialisé (éducateurs dit « de rue » de la « Sauvegarde de l’Enfance ») afin d’être au plus près de certains jeunes. Le « Médiateur Social », dont le poste est financé par la commune, sera mieux accompagné dans ses fonctions auprès des différents services et publics, permettant ainsi une meilleure articulation entre les différents dispositifs existants auprès des jeunes.

Développer le lien social sur la commune

  • Mesure 33 : Pour la mixité sociale et l’intergénérationnel : Favoriser les politiques intergénérationnelles et de mixité sociale notamment avec l’AMEJ, notre Centre-Socio-Culturel. Poursuivre le travail de qualité engagé par le CCAS auprès des personnes âgées isolées : animation salle Synphonie, programme mensuel d’activités, accueil de la population et lutte contre la fracture numérique.
    Nous accompagnerons véritablement le projet du Centre Socio-Culturel de l’AMEJ, agréé par la CAF, pour en faire un véritable vecteur de liens sociaux et de mixité intergénérationnelle sur la commune. Ceci passe par une aide pour trouver de nouveaux locaux correctement positionnés en centre-ville, par une politique soutenue pour ses activités d’animation, et par un soutien financier sous forme de convention pour envisager de nouvelles activités et prestations : lieu d’échange de savoirs et services, écrivain public, accompagnement pour l’accès à la culture, au sport, transition écologique…
  • Mesure 34 : Pour la vie associative : Poursuivre le soutien aux associations, véritable vecteur de lien social et d’insertion sur la Ravoire. Faciliter leur accès à des salles et équipements adaptés et mutualisés.
    Nous apporterons un soutien aux associations : amélioration de leur accès à des salles, à des équipements adaptés et mutualisés, maintien du niveau de subvention, développement de l’information les concernant. Nous réfléchirons aussi à l’hypothèse d’un regroupement des locaux associatifs dans un lieu qui permettra des mutualisations de moyens (accueil, locaux, informatique, équipement, etc…).
  • Mesure 35 : Pour une grande cause annuelle fédératrice : Réunir annuellement, citoyens, associations et élus autour d’une grande cause communale sur une thématique choisie par les Ravoiriens (exemples : violences conjugales, sécurité routière, déchets, …).
    Cette Grande Cause Municipale fera l’objet d’un choix collectif (via les comités de quartier, ou d’une consultation auprès des habitants afin d’en choisir annuellement l’objet. Il pourra s’agir d’une cause nationale (violence conjugale, violence routière, protection de l’enfance…) ou plus locale à but culturel, humanitaire, etc… Cette action sera ainsi fédératrice entre les associations et habitants autour d’une même thématique. Elle fera l’objet d’une communication importante, voire d’un soutien financier.
  • Mesure 36 : Pour des lieux de rencontre : Développer dans tous les quartiers excentrés des lieux d’échanges et d’informations.

Permettre à tous les ravoirien.nes d’avoir accès à des services culturels et éducatifs de qualité

  • Mesure 37 : Pour un développement de la Médiathèque : Garantir son accessibilité à tous, en particulier aux personnes à mobilité réduite, développer son offre culturelle (cycle de conférences, dotation en ouvrage, matériel informatique…), resserrer le lien avec les écoles. Etudier l’opportunité de son transfert si les locaux actuels sont insuffisants.
  • Mesure 38 : Pour des écoles soutenues : Garantir un bon niveau d’accompagnement des écoles et des activités péri-scolaires, en s’appuyant sur le tissu associatif local.
  • Mesure 39 : Pour une jeunesse impliquée : Proposer un soutien financier et humain plus important sur des Projets jeunes notamment dans les domaines artistique et culturel.
    La communication sur ces Projets ou Bourses Jeunes sera amplifiée afin de permettre aux Jeunes de développer et présenter de véritables projets sportifs, culturels, humanitaires, qui devront être originaux et marquer une véritable implication. Cette aide pourra consister en une aide financière ou un accompagnement logistique. Elle sera subsidiaire à d’autres aides (Départements) et devra faire l’objet de contreparties.
  • Mesure 40 : Pour une politique culturelle ambitieuse : maintenir une programmation professionnelle de qualité à l’Espace culturel Jean Blanc et développer/déployer des projets artistiques et culturels sur la commune.
    – Notre commune est dotée d’un équipement culturel de qualité, qui offre un rayonnement important pour La Ravoire à l’échelle de l’agglomération et du bassin sud chambérien! il faut le préserver ! Cette salle de spectacle doit rester dédiée en priorité à une programmation professionnelle ambitieuse et accessible, en cohérence avec l’ensemble de l’offre culturelle existante sur l’agglomération et en poursuivant le travail de partenariat amorcé avec Les Avoisinantes depuis 2 saisons culturelles (avec La Traverse au Bourget du Lac; le Service culturel de La Motte Servolex et le Totem salle de spectacle de la MJC de Chambéry).

    La politique tarifaire doit rester accessible (billetterie des spectacles programmés par le Service culturel). Les partenariats avec les services et associations de la commune doivent être reconduits et renforcés afin de permettre l’accès au plus grand nombre à l’art et la culture.

    – Notre service culturel municipal a un rôle à jouer pour soutenir l’émergence de jeunes compagnies locales, en partenariat avec le Département de La Savoie, en ouvrant des périodes de Résidences artistiques.

    – Développer une programmation jeune public, y compris avec des séances « scolaires » (priorité aux écoles de la commune), associées à des projets d’éducation artistique et culturelle à destination du jeune public (de la petite enfance à l adolescence). Poursuivre et renforcer la présence de La Ravoire dans la dynamique amorcée par le PLEAC (Projet Local d’Éducation Artistique et Culturelle) sur l’agglomération.

    – Favoriser la mise en place de projets artistiques et culturels pour le plus grand nombre, dans différents lieux de La Ravoire, co-construits avec des structures et associations de la Ravoire.

    Poursuivre la mise à disposition de l’Espace culturel Jean Blanc aux associations artistiques et culturelles de la Ravoire qui en font la demande, afin qu’elles puissent donner des représentations devant du public dans de bonnes conditions techniques (selon disponibilités de la salle).

La Ravoire dans l’agglo

    Transposer les engagements pris au niveau de la commune concernant la démocratie participative, la transition écologique et les solidarités dans la politique menée à Grand Chambéry.
    Logement : réduire le nombre de logements vacants, lutter contre la spéculation foncière en recourant à l’Office de Foncier Solidaire, mieux équilibrer les différentes formes de logement social sur l’agglomération.
    Urbanisme : réviser le Plan Local d’Urbanisme Intercommunal pour un meilleur équilibre entre densité urbaine et espaces de respiration, réviser les projections démographiques qui sous-tendent les documents d’urbanisme, stopper l’extension des zones d’activités et des zones commerciales.
    Mobilités : développer l’offre de service bus, créer des voies réservées pour rendre les bus plus rapides, créer un axe fort entre le sud de l’agglomération (incluant La Ravoire) et les secteurs des Landiers, La Motte, Technolac, mettre en place progressivement la gratuité, structurer le réseau d’aménagements vélo en moins de 10 ans.
    Déchets : valoriser les déchets organiques en généralisant le compostage et en étudiant des possibilités de méthanisation, structurer des filières de réemploi.
    Eau : Instaurer la gratuité des premiers mètres cubes, protéger la ressource, désimperméabiliser les surfaces.
    Agriculture, environnement : favoriser l’agriculture locale avec un plan alimentaire territorial, protéger les terres agricoles et les espaces naturels de l’urbanisation, recréer des secteurs végétalisés, replanter des arbres.
    Solidarité d’agglomération : développer un tourisme de proximité lac / villes / montagne, envisager la gestion communautaire des grands équipements sportifs et culturels, mutualiser des équipements avec les communes voisines, améliorer la solidarité financière entre les communes, explorer la fusion de communes proches.
    Politique de la ville : Développer l’offre d’insertion professionnelle, de formation et de développement personnel, d’accompagnement des jeunes et adultes en difficulté, développer la médiation en prévention de la délinquance (éducateurs de rue, correspondants de nuit, chantiers d’insertion).